bandeau haut
actualité marché public annuaire des associations formulaires administratifs Payer ma facture
haut
Communuté de communes > Les communes
>> Les communes

Une Communauté de Communes est un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) regroupant plusieurs communes d'un seul tenant et sans enclave. Elle correspond à des territoires plutôt ruraux et instaure une coopération intercommunale forte sur des axes essentiels de la vie locale.

La Communauté de Communes du Langeadois a été crée par arrêté préfectoral du 30 mai 2000. Issue du SIVOM de Langeac, elle a d'abord regroupée 10 communes, s'est élargie ensuite à 13 pour atteindre aujourd'hui 14 communes totalisant d'environ 8000 habitants.

Elle est présidée par M. Franck NOEL BARON

Cliquez sur la commune de votre choix pour en savoir plus.

>> Mazeyrat d'Allier

Nombre d'habitants : 1 536
Superficie : 4580 ha

Coordonnées :
Mairie
le Bourg
43300 Mazeyrat d'Allier
Tel : 04 71 77 07 02
Fax : 04 71 77 24 16
mairiemazeyratdallier@wanadoo.fr


Horaires d'ouverture au public :
lundi au vendredi - 9 h 00 à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 00

Maire :
M. Jean Marie CHAPON

Conseillers communautaires :
Titulaires : M. Jean Marie CHAPON - M. Philippe MOLHERAT - Mme Corinne CHANTELOUBE - M.Denis FOURY


Histoire :
La présence humaine est très ancienne sur ce territoire issu des mouvements alpins d'il y a 30 millions d'années.
En effet, depuis le XIXe siècle, le mont Coupet est connu des chercheurs pour l'extraction de gemmes et pour ses ossements fossiles de faunes villafranchiennes. En 1849, Justin Dorlhac de Lom y trouve des restes d'animaux ayant vécu après la formation du volcan. Plus récemment, le professeur Eugène Bonifay a découvert des outils en quartz datant de 2 à 2,4 millions d'années, bouleversant ainsi la chronologie communément admise pour la présence humaine en Europe occidentale. Depuis, aucun fossile humain n'a pu confirmer une datation aussi ancienne de l'outillage, les résultats restent donc discutés par la communauté scientifique.
L'implantation de l'homme a donc été précoce et durable, le dolmen des Pierres des Fées, près de Rougeac est une autre preuve.
Mazeyrat est par ailleurs connu dans les textes dès le Xème siècle, sous le toponyme d'origine gauloise de Marecago. Riailago se transforme vers la même époque en Rialhacce, avant de devenir Reilhac. Le terme de Chrispinhac date par contre de la période gallo-romaine. Cette implantation ancienne est certainement liée au fait qu'à cet endroit, l'Allier, moins tumultueux est franchissable sans danger.
L'origine de Saint-Eble, mentionnée au XIIIe siècle sous le nom de Santeble ou de Centable, est moins certaine, le nom se réfère peut-être à celui d'un évêque de Limoges vivant dans la moitié du Xe siècle. Le bourg fût débaptisé à la Révolution et on lui donna pendant quelques années le nom de Coupet, évoquant le relief à proximité.
Enfin, la commune de Mazeyrat d'Allier forme son territoire actuel de la fusion des communes de Mazeyrat-Chrispinhac, Reilhac et Saint-Eble. Cette réunion voit le jour en 1972 sous la forme d'une fusion-association, puis d'une fusion simple en 1990.
Aujourd'hui, la commune est le siège d'entreprises importantes et pourvoyeuses d'emplois.
Pour en savoir plus, le livret « Laissez vous compter les villages de Mazeyrat d'Allier », édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac.

Les + :
Le Mont Coupet et l'héritage paléontologique qu'il contient,
La dynamique démographique de la commune, son école, son tissu industriel

A visiter :
Les églises de Reilhac, Mazeyrat et Saint-Eble…

>> Vissac Auteyrac

Nombre d'habitants : 336
Superficie : 1771 ha

Coordonnées :
Mairie Lachaud Curmilhac
43300 Vissac Auteyrac
Tel : 04 71 74 21 03
Fax : 04 71 74 24 65
mairie-vissac-auteyrac@orange.fr

Horaires d'ouverture au public :
lundi, mardi, jeudi, vendredi de 14H00 à 18H00
samedi de 10h à 11h30

Maire :
Mme Michèle MALFANT

Conseillers communautaires :
Titulaires : Mme Michèle MALFANT - M. Thierry PAPARIC

Histoire :

Vissac Auteyrac (chef lieu Lachaud Curmilhac) a été créée par l'association en 1972, suivie de la fusion en 1983 des anciennes communes de Vissac et Aureyrac. Cette commune rurale, qui a subi pendant de nombreuses années un déclin démographique a retrouvé un second souffle grâce à l'expansion de la société PEM et l'amélioration du réseau routier. La présence d'une école et la vente de terrains lotis par la commune a favorisé l'installation de nouveaux habitants.

Les + :
Un cadre de vie préservé, la proximité des bassins d'emplois, une école, un tissu associatif dense, un secteur agricole dynamique

A visiter :
Eglise et ruines du château de Vissac, la chapelle et l'église d'Auteyrac

>> Saint-Arcons d'Allier

Nombre d'habitants : 119
Superficie : 1649 ha

Coordonnées :
Mairie
Le bourg
43300 Saint-Arcont d'Allier
Tel : 04 71 74 02 04
Fax : 04 71 74 03 39
commune-de-st-arcons-d-allier@orange.fr

Horaires d'ouverture au public :
mardi, vendredi de 13 h 30 à 17 h 30

Maire :
M. Jean-Michel DURAND

Conseillers communautaires :
Titulaire : M. Jean-Michel DURAND 
Suppléant : Mme Laurence MALARTRE

Histoire :
L'histoire du bourg reste obscure tant nous manquons de sources. Un lignage féodal prend le nom du bourg aux XIIième et XIIIième siècles, dans la suzeraineté de l'évêque de Clermont et la vassalité des seigneurs de Douchanès. Vers 1315, suite à une transaction avec l'abbesse des Chazes, un prieuré est fondé, l'église est agrandie. Aujourd'hui il ne subsiste qu'une faible partie de cet héritage.
A la fin des années 70, le bourg de Saint-Arcons est en déshérence. La plupart des maisons tombent en ruines et son patrimoine monumental reste méconnu. Afin de faire face à cette situation préoccupante, les élus de la commune imaginent de se servir du bâti comme support d'une vie et d'une activité économique à retrouver. Ils lancent l'idée de créer un hôtel éclaté. En une vingtaine d'année, le village va se transformer, la restauration est exemplaire. Aujourd'hui, l'activité économique souhaitée est devenue réalité et l'hôtel est un des fleurons des gorges de l'Allier (hôtel les Deux Abesses).

Pour en savoir plus, le livret « Laissez vous compter le village de Saint-Arcons d'Allier », édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac.

Les + :
Déambuler dans les ruelles étroites et fraîches du bourg tout en admirant la qualité des restaurations.

A visiter :
Musée National de la ferblanterie : ouvert juillet – août de 15 h 00 à 19 h 00.

>> Langeac

Nombre d'habitants : 3 906
Superficie : 3419 ha

Coordonnées :
Mairie
Place de la Favière
BP 30
43300 Langeac
Tel : 04 71 77  71 10
Fax : 04 71 77 71 11
secretariat.general@ville-langeac.com


www.ville-langeac.fr

Horaires d'ouverture au public :
Du lundi au vendredi de 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 30

Maire  :
Mme. Marie Thérèse ROUBAUD

Conseillers communautaires :
Titulaires : Mme Marie Thérèse ROUBAUD - M. Joseph TORRENT - Mme Valérie GAILLARD - M. Olivier MONTEIL - Mme Chantal FARIGOULE - M. Stéphane DESSALLES - M. Gérard BEAUD - Mme Amandine TESTUD


Histoire :
Les origines de Langeac semblent remonter à l'époque gallo-romaine. Elle tire probablement son nom du domaine gallo-romain de Langiacum implanté sur la rive droite de l'Allier.

Au Moyen Age, Langeac bâtit ses maisons autour de l'église romane Notre Dame (aujourd'hui disparue) et de son château dont quelques vestiges subsistent. Le site s'inscrit dans un triangle formé de 3 cours d'eau, entouré de fortifications.

A partir de 1487, la gestion de la ville est assurée par un consulat composé de membres élus de la population. L'activité économique de la ville est alors intense. Du fait de sa proximité avec le Languedoc, elle devint siège de la gabelle, rayonnant sur 72 paroisses.

Au fil des siècles, Langeac s'affirme comme un grand centre religieux avec l'édification de nombreux monastères et couvents.

Depuis l'époque gallo-romaine, l'économie de Langeac est avant tout rurale et commerçante. Il faut attendre le début du XIXième siècle pour qu'apparaisse une véritable activité industrielle basée au départ sur une exploitation des ressources du bassin houiller.
La grandiose épopée de chemin de fer, avec la création de la ligne des Cévennes attire une main d'œuvre importante. La construction d'une gare, d'ateliers et de dépôts contribuent au spectaculaire développement de Langeac.

Afin de pallier à la fermeture des ateliers SNCF en 1970 et de reconquérir des emplois, Langeac et les communes voisines se regroupent au sein d'un syndicat de développement économique ( SYNDIVAL ). Les principaux secteurs économiques aujourd'hui représentés sont l'agroalimentaire, le bois, le plastique, la bijouterie et le traitement des métaux.

Langeac, du fait de sa position géographique, est aussi un pôle de service avec notamment un hôpital local, un collège, un centre culturel, un CAT….
Enfin, aux portes des gorges de l'Allier, la ville mise aujourd'hui beaucoup sur le développement touristique, secteur d'activité de plus en plus structuré, avec un partenariat étroit avec l'ensemble des collectivités du Haut-Allier.

Pour en savoir plus, le livret « Laissez-vous compter la ville de Langeac», édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac.

Les +  :
Langeac dispose d'un patrimoine bâti et paysager remarquable ce qui a permis l'implantation de nombreux prestataires de services afin d'accueillir chaque année des milliers de visiteurs.

L'offre en équipements, les marchés, le quartier historique, et la position privilégiée de la ville, en bordure de la rivière Allier, procure à Langeac un grand nombre d'atouts.

Un camping 3*, proche du centre ville : www.campinglangeac.com

A visiter :
Vieille ville avec rues et porches, château du XVe, greniers à sel, Place aux sabots, collégiale Saint Gal XVe…
L'île d'Amour offre par ailleurs des possibilités de détente, de jeux... Une passe à poisson permettra aux plus chanceux d'observer la remontée des Saumons atlantiques vers les frayères du Haut-Allier

>> Chanteuges

Nombre d'habitants : 447
Superficie : 1633 ha

Coordonnées :
Mairie
Le Bourg
43300 Chanteuges
Tel : 04 71 74 02 87
Fax : 04 71 74 01 06
mairie.chanteuges@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture au public :
mardi et jeudi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30

Maire  :
M. Franck NOEL-BARON
Conseillers communautaires  :
Titulaires : M. Franck NOEL-BARON - M. Jean-Paul PASCAL

Histoire  :
A l'extrémité d'une « messa » (table) de coulée volcanique, à 540 m. d'altitude se dresse l'abbaye bénédictine de Chanteuges, avec à pieds le village et ses « calades ».
La première trace écrite remonte de 936, date à laquelle elle fut fondée (ou reconnue) par le prévot du chapitre. A la fin du XI ième siècle, elle est ruinée par la rebellion des « moines rouges » et sous l'impulsion de l'abbé Etienne de Mercoeur devint un prieuré de l'abbaye de la Chaise Dieu Les moines casadéens entreprennent alors la restauration du prieuré pour en faire un lieu de villégiature.
Au début du XV ième siècle, l'abbé Jacques de Senectaire fait réaliser d'importants travaux. Le cardinal de Rohan, impliqué dans l'affaire des colliers de la reine, en exil à La Chaise Dieu séjourna à plusieurs reprises à Chanteuges. Pendant la Révolution, l'abbaye et ses biens furent vendus comme biens nationaux.
Aujourd'hui, Chanteuges abrite la plus grande salmoniculture de repeuplement d'Europe.

Les +  :
Un site remarquable (abbaye et cloître, un village typique avec ses calades, les gravières en bordures de l'Allier), une dynamique autour du saumon.

A visiter  :
L'abbaye (l'esplanade, l'église, le cloître, la chapelle Sainte-Anne), la salmoniculture.

>> Siaugues Sainte-Marie

Nombre d'habitants : 792
Superficie : 4048 ha

Coordonnées :
Mairie
Place Claude Pierre Favard
4300 Siaugues Sainte-Marie
Tel : 04 71 74 21 42
Fax : 04 71 74 29 09
mairie.siauguestemarie@wanadoo.fr
www.mairie-siaugues-stemarie.fr

Horaires d'ouverture au public :
lundi, mardi, jeudi, vendredi, samedi de 9 h 00 à 12 h 00

Maire :
M. Gilles RUAT
Conseillers communautaires :
Titulaires : M. Gilles RUAT - Mme. Annie CARLET - M. Yves ATTARD

Histoire :
Fusionnée avec Sainte Marie des Chazes, Siaugues est une commune à forte vocation agricole mais qui possède un atout industriel important avec la société PEM, installée sur son territoire depuis xxxx et qui emploie 300 personnes.
Berceau de l'une des branches de la famille Lafayette, la commune est fière de son passé mais résoluement tournée vers l'avenir.

Les + :
Une démarche volontariste d'accueil (parc locatif récent et étoffé) et d'amélioration du cadre de vie ( centre-bourg réhabilité, école et centre de loisirs neufs , de nombreux équipements sportifs ). Une vie associative riche.

A visiter :
Les marais de Limagne et de Lair, le point culminant de « La Durande », le château de Saint- Romain ainsi qu'un petit patrimoine riche et varié.

>> Saint Bérain

Nombre d'habitants : 83
Superficie : 13 km²

Coordonnées :
Mairie de Saint Bérain
le Bourg
43300 Saint-Bérain
Tel : 04 71 74 23 64
saint-berain@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture au public :
le mardi de 9 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 17 h 00

Maire :
M. Serge ROCHER

Conseillers communautaires :
Titulaire : M. Serge ROCHER
Suppléant : M. Emmanuel EYMARD

Histoire :
Petite commune du Sud du Haut-Allier, riche de l'histoire de son passé (cf. Histoire de Saint-Bérain – 2004), qui offre des paysages d'une grande diversité. Bordant l'Allier près du village de Pont Gibert, ses terres s'élèvent régulièrement et fortement pour atteindre 1 299 m au sommet de la Durande. De cet ancien volcan, le panorama permet d'admirer un espace immense, des gorges de l'Allier à la Margeride, du plateau du Velay à celui du Mézenc et plus loin encore les volcans d'Auvergne avec le Puy de Sancy en position centrale. De nuit, cette situation géographique confère à la commune un atout particulier pour l'observation des étoiles. Par ailleurs, la configuration topographique apporte une variété remarquable d'habitats, les principales espèces emblématiques du Haut-Allier (Circaète Jean Le Blanc...) sont donc potentiellement présentes et observables.

Les + :
Randonnée pédestre et à vélo
Position privilégiée pour l'observation des étoiles
Points de vue saisissants
Un riche patrimoine vernaculaire (fours, lavoirs, …)

A visiter :
Eglise du début du XIIème siècle

>> Prades

Nombre d'habitants : 66
Superficie : 485 ha

Coordonnées :
Mairie
Le Bourg
43300 Prades
Tel : 04 71 74 01 90
Fax : 04 71 74 05 16
prades.haut-allier@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture au public :
jeudi 8 h 00 - 12 h 00 et samedi 14 h 00 - 17 h 00


Maire  :
M. André DORIER

Conseillers communautaires :
Titulaire : M. André DORIER
Suppléante : Mme Elisabeth PRADES


Histoire :
La position géographique de Prades, aux confins du Gévaudan, de l'Auvergne et du Velay en a fait un lieu de passage privilégié. Très tôt, les seigneurs se sont montrés avides de percevoir les droits de passage sur la rivière en marquant le paysage de tours ; dont parfois le souvenir ne demeure qu'à travers les toponymes locaux. Les ruines du château en témoignent. Ancien fief des seigneurs de Douchanès dans la suzeraineté des Polignac et l'arrière suzeraineté des évêques de Clermont, Prades passe aux Montlaur qui, en 1245, en rendent hommage à l'évêque de Clermont. Ensuite, au fil du temps, plusieurs familles se succèdent pour percevoir les droits.
En plus des droits de passage, l'eau constitue une grande richesse, en particulier les eaux ferrugineuses du ravin de César, nul n'a droit d'y accéder sans accord du seigneur, sauf le jour de dévotion des religieux des monastères voisins ; ceci jusqu'à la mort de Marie de Vergezac ; en 1763, qui laisse par testament le libre accès aux sources pour tout le monde sans distinction.
A la fin du XIXième, une exploitation commerciale des eaux minérales est lancée. M. NAUTON exploite « La Souveraine » et « La Merveilleuse ». Une tentative de commercialisation sous forme de limonade est ensuite tentée jusqu'en 1950. La source Chauchat, donne par ailleurs « La Ferrugineuse ».
Enfin, la présence de l'eau permet aussi aux Pradirots de produire du papier, en implantant une papeterie en bordure d'un canal dérivé de la Seuge. Cette activité se développe au XVIième et XVIIième siècles et se poursuit davantage encore jusque vers 1860 puis au XIX, l'émergence de grands établissement eurent raison des entreprises familiales.
Aujourd'hui, Prades a retrouvé une vivacité certaine, un commerce, un centre UCPA, la présence de nombreux touristes en été, en sont la preuve.

Pour en savoir plus, le livret « Laissez-vous compter le village de Prades », édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac

Les +  :
La qualité patrimoniale du site : rocher, château féodal.
Circuits de randonnée
Baignade (plage surveillée)

A visiter  :
Le vieux village, le cirque basaltique et les environs de Prades (cascade de la Besque, gorges de la Seuge…)

>> Pebrac

Nombre d'habitants : 125
Superficie : 1 730 ha

Coordonnées :
Mairie
Le Bourg
43300 PEBRAC
Tel/Fax : 04 71 74 02 85
mairie-pebrac@wanadoo.fr

Horaires d'accueil au public : 
Mardi de 9h30 à 12h30
Jeudi de 9h00 à 12h00 

Maire  :
M. Alain CUSSAC

Délégués communautaires :
Titulaire : M. Alain CUSSAC
Suppléant :  M. Didier MARTIN

Histoire  :
La commune de Pébrac s'étend de la vallée de Desges au plateau de la Margeride. Le bourg, juché sur un éperon rocheux dominant la rivière est, dès l'apparition de l'abbaye vers 1060, bien protégé par l'influence des ses premiers bienfaiteurs et le village se développe rapidement. A la fin du moyen âge, vers 1340, la compagnie du capitaine Louis d'Anjony tente d'investir le village mais les habitants le repoussent. Néanmoins, les mercenaires brûlent les alentours du village et le château de Ganillon.
Plus tard, l'arrêt des relations entre l'abbaye et ses prieurés entraîne le déclin du village. En 1438, Armand de Flaghac permet d'enrayer la crise et reconstruit l'église et les bâtiments abbatiaux, il instaure les foires et transforme le village en fortifiant le quartier haut. Le village retrouve ainsi une certaine prospérité. Au XVIII e siècle, le village, saturé, s'étend le long d'une callade empierrée.
Enfin, la révolution industrielle du XIXième ouvre de nouveaux horizons. Le niveau de vie s'élève grâce à l'offre d'un travail rémunéré lié à l'exploitation du charbon, de l'antimoine puis du spath. Les maisons se transforment et arborent fièrement des linteaux de porte sculptés.
En 1860, après l'arrivée du chemin de fer, la commune compte 5 écoles et de nombreux commerçants.
La guerre de 14-18 emporte plus d'une quarantaine de jeunes adultes, ce qui porte un coup fatal à cet enthousiasme.

Pour en savoir plus, le livret « Laissez-vous compter le village de Pébrac », édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac.

Les +  :
Un imposant patrimoine architectural, un cadre de vie préservé

A visiter  :
L'église abbatiale, le musée d'art religieux, le vieux village, le jardin botanique...

>> Chazelles

Nombre d'habitants : 40
Superficie : 4.74 ha

Coordonnées :
Mairie
43300 Chazelles
Tel/fax : 04 71 74 06 06
chazelles.mairie@sfr.fr


Horaires d'ouverture au public :
Les lundi de 9 h 00 à 12 h 00

Maire :
M. Bernard VISSAC

Conseillers communautaires :
Titulaire : M. Bernard VISSAC
Suppléant : M. Hervé VINCENT


Histoire :
La commune jouxte au sud le pays de Saugues, ancienne capitale du Gévaudan. Sur le plan féodal, Chazelles relevait du château de Montpeyroux dont les seigneurs étaient vassaux de l'Evèque de Clermont Ferrand. Son église, dédiée à Saint-Pierre était un prieuré de Pébrac.

Les + :
Chazelles, juchée sur le flanc de la vallée de la Desges offre un paysage quasi cevenenol. Au printemps, la vallée se colore en jaune et l'odeur de genêts est omniprésente

A visiter:
Le bourg et ses alentours

>> Tailhac

Nombre d'habitants : 72
Superficie : 12.6 km ²

Coordonnées :  
Mairie de Tailhac
le Bourg
43300 Tailhac
Tel : 04 71 74 11 71
mairie.tailhac@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture au public :
lundi de 8h45 à 12h45
mercredi de 8h45 à 16h45

Maire  :
M. Guy LAFOND

Conseillers communautaires :
Titulaire : M Guy LAFOND
Suppléant : M. Guy BRUSTEL

Histoire :
Située à quelques kilomètres de la ville de Langeac, la commune de Tailhac constitue une zone de transition entre les gorges de l'Allier et les Monts de la Margeride. Cette position lui confère une grande diversité d'habitats et en conséquence une richesse floristique et faunistique indéniable.
Le bourg et son église du XVième siècle inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques était autrefois dominé par un château dont il ne reste aujourd'hui que de rares vestiges.
Enfin, sur la bas de la commune, les empreintes des mines de sapth-fluor rappellent le passé industriel du bassin de Langeac.

Les + :
De nombreux itinéraires de randonnées pédestre
Un beau panorama sur le bassin Langeadois


 
A visiter :
Le dolmen de La Tuile des Fées 

A louer : 
Ancienne école à louer avec terrain clos
Terrase couverte / appentis pour véhicule
Surface habitable 128 m²
Chauffage central à granulés
Cuisine, salle d'eau, séjour et pièce en rez de chaussé
3 pièces, 1er étage combles non aménagés / cave

loyer de 395 € mensuel

Tel : 04.71.74.11.71 (mairie) le lundi de 9h00 à 12h30 et le mercredi de 9h00 à 16h30
         Maire : 04 71 74 10 65
        Adjoint : 06 33 79 31 01

>> Desges

Nombre d'habitants : 60
Superficie : 18.83 km²

Coordonnées :
Mairie de Desges
le Bourg
43300 Desges
Tel : 04 71 74 00 96
mairie.desges@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture au public :
le mercredi de 9 h 00 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 00

Maire :
M.Joseph VISSAC

Conseillers communautaires :
Titulaire : M. Joseph VISSAC
Suppléant : M. Michel HAUDEGUAND

Histoire :
Aux confins de la vallée de la Desges, tout près du plateau de la Margeride, entre forêts et landes à genêts, le bourg de Desges marque la fin de l'emprise de l'homme sur la vallée. Si aujourd'hui, la production forestière et l'agriculture sont les principales activités, pendant plus de quatre siècles, les maîtres verriers exportaient leur production sur les marchés régionaux. Tous les ingrédients nécessaires à la fabrication du verre étaient rassemblés : le quartz (broyé et fondu à haute température), le plomb de la mine de Desges, la potasse (résidu de la carbonisation des fougères) et enfin l'eau des ruisseaux actionnant les moulins. Maintenant, c'est à partir des nombreux promontoires de la commune que l'on peut s'imaginer cette aventure..

Les + :

Location d'un gîte communal pour 6 personnes dans le centre du bourg, ouvert toute l'année :
             - cuisine / salle de bain / WC            - lave linge / micro onde
             - chauffage central                              - espace vert, rivière à truites à 100m, randonnée
Tarifs : - juill/août : 244 €/semaine               - WE (2 nuits) : 90 € (+ 23 € / jours supplémentaires)     
             - hors saison : 152 €/semaine         - 30 € la nuitée
 
Contact : 06.21.06.04.05 ou 06.22.09.16.40 ou 04.71.74.00.96
La vallée de la Desges à pied, à vélo ou en voiture
De beaux itinéraires de randonnée entre Desges et Gourgueyre
Une faune (notamment rapaces) et une flore particulièrement bien représentée

>> Pinols

Nombre d'habitants : 223
Superficie : 35.26 km²

Coordonnées :
Mairie de Pinols
le Bourg
43300 Pinols
Tel : 04 71 74 10 42
mairiepinols@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture au public :
- Les lundi, mardi et jeudi de 9 h 00 à 17 h 00


Maire :
Mme Jessica COUDERT

Conseillers communautaires :
Titulaires : Mme Jessica COUDERT
et  M. Landry LACOUR

Histoire :
Chef lieu de canton, Pinols constitue le dernier bourg de Haute-Loire sur la route de Saint-Flour. Pays où la forêt est omniprésente, quelques trouées permettent au regard de s'échapper vers le Sancy, le Cézalier et les monts du Cantal. A l'automne, la saison des champignons bât son plein, le fameux « cèpe » est l'objet de toutes les convoitises.

Les + :
De vastes étendues de forêts
Randonnée « la Pierre trouée »
Marché d'automne

>> Saint Julien des Chazes

Nombre d'habitants : 73

Coordonnées :

Mairie – Le Bourg
43300 Saint Julien des Chazes
Tel 04 71 74 04 88 – Fax : 04 71 74 04 88
mairie.saintjulien0726@orange.fr

Horaires d'ouverture au public :
Mercredi de 9 h 00 à 12 h 00
Jeudi de 9 h 00 à 12 h 00

Maire :
Mme Annie PLANTIN

Conseillers communautaires :
Titulaire : Mme Annie PLANTIN
Suppléant : M. Louis BARTHELEMY

Histoire :
L'origine de Saint-Julien des Chazes reste obscure. Le monastère est apparu dans l'histoire en 1210 suite à la signature d'un contrat territorial entre Pons Dos Chazas et la première Abesse attestée, Blanche de Ceyssac. Cependant, selon la légende, l'abbaye aurait été fondée à l'époque de Charlemagne vers l'an 800. Plus vraisemblablement, son origine est liée à la présence de l'abbaye de Chanteuges, fondée au Xe siècle.
Les deux premiers siècles de l'histoire de cette maison sont mal connus du fait d'un incendie qui a détruit les archives de l'abbaye. Nous savons simplement que l'abbesse des Chazes aurait confié la direction spirituelle de l'abbaye à Pierre de Chavanon, fondateur de l'abbaye voisine de Pébrac, vers 1075.
Cette abbaye de religieuses devait servir pendant longtemps de retraite aux filles nobles d'Auvergne, du Velay et du Gévaudan, au même titre que Blesle et Lavaudieu. Lorsque le monastère est sécularisé, les religieuses abandonnent la vie en communauté pour des demeures séparées, groupées autour du cloître de l'église. Chaque dame avait avec elle une sœur qui assurait son service. Une tradition orale voudrait que ce soit à cette manière de vivre dans des habitations particulières (casae) que l'on doit le nom de l'abbaye, « les Chazes ». D'autres pensent que le nom de Chazes doit être lié au nom du seigneur du lieu, Pons Dos Chasas.
La réforme secoue l'abbaye au XVIe siècle et la soumission au pouvoir royal et à l'évêque de Saint-Flour se fait de plus en plus pressante. Passée momentanément sous le contrôle de l'abbaye de La Chaise Dieu, elle est rattachée à l'ordre de Cluny en 1670. Cette situation perdure jusqu'à la Révolution. En 1791, les dix religieuses de l'abbaye sont dispersées et les bâtiments vendus comme biens nationaux, tout comme le domaine de l'abbesse, même si cette dernière y demeure jusqu'en 1796 grâce aux habitants du village.

Pour en savoir plus, le livret « Laissez -vous compter le village de Saint-Julien des Chazes », édité par le Pays d'Art et d'Histoire du Haut-Allier est disponible à l'Office de Tourisme, à Langeac.

Les + :
La chapelle Sainte-Marie des Chazes du XIIIe siècle, implantée entre la rivière et les falaises basaltiques.
La cascade de Légal

A visiter:
La Chapelle Sainte-Marie des Chazes, les ruelles du bourg...

 

Retour
bas
bas de page

Au 1er Janvier 2017 la Communauté de Communes du Langeadois fusionne
avec la Communauté de communes du Pays de Paulhaguet, la Communauté de communes Ribeyre, Chaliergue
et Margeride et la Communauté de communes du Pays de Saugues.

Actuellement le site de la CC du Langeadois reste accessible, mais à terme, il sera intégré au site de la nouvelle
Communauté de Communes des Rives du Haut-Allier.